Par - admin

La médiation au sein d’une entreprise

La médiation tend à avoir une source, une genèse ou encore une définition qui peut varier d’un pays à un autre, d’un organisme à un autre et même d’un médiateur à un autre. Toutefois, malgré ces variétés et ses diversités, des critères et des notions essentiels les rassemblent tous et qui constituent des points centraux constituant la définition de la médiation en générale au sein d’une entreprise.

La notion de conflit

Suivant la genèse américaine qui a mis en avant la médiation comme un ADR ou Atlternative Dispute resolution act ou encore, la médiation au sein d’une entreprise n’existe que s’il y a un conflit qui doit être résolu. Par ailleurs, avoir recours à la médiation peut être stimulé par plusieurs raisons pouvant engendrer les conflits, comme l’évolution et les changements de la perception et de la relation entre les employés, la société et les diverses lois. A cet égard, la démarche de médiation vise surtout à résoudre la situation de conflit ou faire en sorte qu’il y ait un apaisement à travers le processus engagé. La médiation ne saurait également se faire sans la présence d’un tiers qui assure la pratique et qui se doit d’être professionnel. Ce tiers appelé médiateur s’assurera de la facilitation, de la structuration et la coordination d’une situation de tension ou conflictuelle suivant une posture respectant le code de déontologie qui régule la profession. Par ailleurs, dans la médiation d’une situation conflictuelle, la présence du tiers peut se faire par un seul individu ou par plusieurs qui est à cet effet, dite une « co-médiation ». De ce fait, il est important que le professionnel s’assurant de la médiation soit garant de la compréhension des spécificités de la démarche de médiation et aussi de bien définir les rôles de chaque acteur dans le processus, incluant les parties et les médiateurs qui participent à la pratique. Durant le processus, il est tout aussi important qu’à l’issu des discussions, les résolutions, solutions ou l’accord qui en découle soit accepté par ces derniers et ceci, de manière transparente reflétant la liberté et l’autonomie dans la démarche.

La médiation et confidentialité

Mis à part l’autonomie qui doit être octroyée aux parties, la confidentialité dans la conduite de la médiation au sein d’une entreprise est très importante. Le principe de confidentialité apporté dans la démarche de médiation permettra de favoriser le climat de confiance qui doit être optimisé au maximum, entre les parties et les médiateurs. Mais aussi, pour les parties entre elles. Par ailleurs, favoriser ce climat de confiance permettra également aux parties de s’ouvrir et d’être créatives afin d’optimiser les résultats dans la résolution du conflit. Cette notion engage le médiateur à une posture servant à mettre en confiance les parties. Ainsi, cette posture doit assurer le principe même de liberté et d’autonomie des parties ainsi que de tous les acteurs présents. Cette liberté s’affirmera de ce fait, à travers une liberté d’expression des parties, permettant de dégager les sources des problèmes, suivant une confiance donnée par ces dernières dans la démarche de médiation et donc, dans la conduite de la médiation par le médiateur. Il permettra également d’avoir des résultats et des résolutions sures. Sans la confidentialité, il n’est pas sûr que les parties se dévoilent et que les vraies sources de problèmes soient divulguées. Et ainsi, le dialogue peut en être biaisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.
*
*