Par - admin

Comment gérer les opposants au changement ?

Gérer une équipe ou une entreprise peut parfois se révéler particulièrement épuisant. En tant que responsable, vous devez en effet prendre des initiatives qui peuvent ne pas être au gout de tout le monde. Le changement peut toujours effrayer les agents les plus routiniers, car il les pousse à sortir de leur zone de confort. Comment faire face à ces opposants dans ce cas ? Aujourd’hui, faisons un focus sur quelques astuces que vous pouvez appliquer pour faire accepter le changement.

La diplomatie

Pour convaincre une personne, vous devez réussir à la cerner. Vous pourrez ainsi trouver les arguments adéquats pour pouvoir les faire adhérer à votre vision des choses. Avant de proposer un changement, pensez ainsi à tous ceux qui pourraient s’y opposer. Étudiez ensuite leur profil pour comprendre les raisons de ce refus. Finalement, tentez de trouver l’angle pour les amadouer et pour présenter le changement comme une étape nécessaire. Pour cela, faites en sorte de trouver les bienfaits que votre initiative pourrait lui apporter. Si vous devez par exemple modifier les horaires de travail, vous pouvez présenter cette initiative comme une opportunité pour vos employés de passer davantage de temps à travailler leur dossier avant de les présenter en réunion. Comme dans la série « Game of Thrones », vous devez être en mesure de répondre aux besoins des autres pour satisfaire vos propres ambitions.

L’écoute

Une autre astuce pour convaincre les opposants au changement consiste aussi à les écouter directement. Donnez-leur un rendez-vous individuel pour qu’ils vous présentent leur manière de penser et de voir les choses. À partir de ces informations, vous pourrez plus aisément arriver à appliquer la première astuce présentée précédemment. En prenant le temps de les écouter, vous mettrez également vos employés à l’aise. Votre geste les poussera à être plus souples ce qui facilitera votre travail de persuasion.

Évitez les menaces

Enfin, pour terminer, il convient d’évoquer la pire décision que vous pourriez prendre pour imposer le changement à savoir les menaces. Vous n’obtiendrez rien en vous basant sur la peur. Ce sentiment n’engendre que la méfiance qui elle-même conduit à la dissidence. Gardez toujours à l’esprit que le manager ou le chef d’entreprise n’est pas un monarque ni un tyran. Il joue le rôle de leader, de modèle. Ils n’obligent personne à le suivre, mais tout veut se rapprocher de lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.
*
*